L’immobilier locatif, une retraite plus que complémentaire

Actualités - L’immobilier, meilleur refuge contre l’instabilité

La pension représente en moyenne entre 70 et 80% du dernier revenu d’activité. Ce pourcentage est plus faible pour les professions libérales, les indépendants, les cadres et pour tous ceux ayant effectué une carrière incomplète. Investir dans l’immobilier locatif est alors une bonne solution pour obtenir un revenu complémentaire.

Une solution complément de retraite à crédit

Vous avez une situation stable professionnellement, mais vous pensez avoir des revenus insuffisants pour vous constituer un patrimoine en vue de votre retraite ? Détrompez-vous, l’immobilier est le seul investissement finançable en partie par l’emprunt. Les loyers viennent couvrir une partie, voire la totalité de la mensualité. D’ailleurs, certaines banques acceptent d’intégrer jusqu’à 70% des loyers perçus dans les revenus du foyer. Dans l’idéal, le crédit va être soldé au moment du départ à la retraite.

En investissant tôt dans l’immobilier, un senior peut être propriétaire de plusieurs appartements (effet levier du crédit immobilier). Il peut également avoir un immeuble de rapport. Le rendement d’un tel immeuble est couramment de 8 à 10%. Ce rendement élevé peut également être atteint par les colocations.

À noter : pour accéder au crédit immobilier en vue d’un investissement locatif, il faut avoir des revenus stables, un apport d’au-moins 15% et un taux d’endettement ne dépassant pas 33%.

 

Obtenir un revenu régulier et indexé grâce aux loyers

Un revenu régulier grâce à l’investissement locatif

Les loyers sont perçus tous les mois par le retraité. Pour garantir cette rentrée d’argent mensuelle, il convient de lutter contre la vacance locative et contre les mauvais payeurs.

La vacance locative est réduite dans les biens avec un excellent emplacement. Ce sont souvent des logements situés dans l’ancien en plein centre-ville ou proches des pôles d’attractivité, comme les universités et les grandes écoles. Quant aux impayés de loyers, ImAvenir se charge à la demande des investisseurs de vérifier de manière approfondie les dossiers des candidats, afin de proposer les meilleurs dossiers aux bailleurs.

La clause d’indexation des loyers

Le contrat de location nue ou meublée peut prévoir une clause d’indexation des loyers. Le loyer va ainsi être revalorisé chaque année sur la base d’un indice légal, l’Indice de Référence des Loyers (IRL). Cette révision se fait à la date prévue dans le contrat, le plus souvent à la date d’anniversaire du bail. 

Aucun formalisme n’est prévu pour demander l’indexation du loyer à son locataire. Mais, il est préférable de le faire par lettre recommandée avec accusé de réception. De plus, la loi Alur de 2004 précise que le propriétaire dispose d’un an pour demander l’indexation. Celle-ci n’a pas un caractère rétroactif.

 

Obtenir un revenu peu ou pas imposé grâce à la fiscalité de l’immobilier

Préparer sa retraite, en bénéficiant d’une défiscalisation

L’actif préparant sa retraite peut bénéficier d’une défiscalisation, afin de limiter son effort financier :

  • Le Pinel pour un investissement dans le neuf, la réduction d’impôt allant de 6 à 21% pour une durée de location de 6 à 12 ans.
  • Le Censi-Bouvard pour un investissement dans une résidence étudiante ou dans une résidence senior (neuf ou ancien avec travaux), la réduction d’impôt étant de 11% sur 9 ans.
  • Le Girardin pour un investissement Outre-Mer.
  • Le Malraux et le Denormandie pour un investissement dans l’ancien avec travaux.

À savoir : la loi Pinel est le dispositif de défiscalisation le plus connu. Ce dispositif sert effectivement à diminuer son impôt, mais pas forcément à obtenir un complément de revenu à la retraite. En effet, les loyers ainsi que les revenus des locataires sont plafonnés. De plus, un zonage est imposé. Les logements neufs Pinel ne sont donc pas toujours construits dans les secteurs, où la demande locative est la plus forte.

Un complément de revenu à la retraite peu ou pas fiscalisé

Le revenu complémentaire obtenu grâce à l’investissement locatif va être peu ou pas fiscalisé. En effet, dans le cadre d’une location nue comme dans le cadre d’une location meublée, de nombreuses charges sont déductibles. 

De plus, la loi Alur a prévu un statut du Loueur Meublé Non Professionnel (LMNP), lorsque les recettes locatives sont inférieures à 23.000 € ou aux autres revenus professionnels (y compris les revenus tirés de la retraite).  En plus d’une déduction des charges, le propriétaire bailleur peut procéder à des amortissements (prix d’achat du bien hors coût du foncier, ameublement et équipements, travaux).

À noter : le statut LMNP est cumulable avec les différents dispositifs de défiscalisation.

 

L’investissement locatif pour un complément de retraite et une sécurité

L’investissement locatif permet d’obtenir un complément de retraite, mais également de se protéger et de protéger sa famille.

L’assurance du prêt, une protection

Grâce à l’investissement locatif, il est possible de se protéger et de protéger sa famille tout en préparant sa retraite. Ainsi, la souscription du prêt s’accompagne de la souscription d’une assurance emprunteur (contrat groupe de la banque ou contrat individuel, dans le cadre de la délégation d’assurance). 

Ce contrat va apporter a minima des garantis décès et invalidité. Si le risque se réalise, l’assureur va rembourser le capital restant dû et l’emprunteur ou ses héritiers vont pouvoir conserver le bien et continuer à percevoir les loyers ou le vendre.

À savoir : l’assurance du prêt immobilier fait partie des charges déductibles.

La possibilité de vendre son bien pour faire face à des dépenses imprévues

Malgré quelques crises, les prix de l’immobilier ont connu une ascension fulgurante au cours des 50 dernières années. Le propriétaire va ainsi réaliser une plus-value lors de la vente de son bien. L’argent ainsi obtenu va lui permettre de faire face à des dépenses imprévues ou conséquentes, comme une prise en charge de la dépendance.

Le bailleur n’est pas toujours obligé de se séparer de son bien. Il peut, en effet, procéder à une donation avec démembrement de propriété. Il va alors continuer à percevoir les loyers et le donataire va devoir prendre en charge les travaux.

Astuce : les biens chassés par ImAvenir sont des biens vendus avec une forte décote dans des quartiers très attractifs. Les travaux réalisés augmentent leur valeur locative, mais également la plus-value lors de la revente.