Investir dans l’or

L’investissement immobilier locatif n’est pas le seul investissement à réaliser pour se constituer un patrimoine. Au contraire, il existe de nombreuses alternatives. ImAvenir vous résume les différentes alternatives à l’investissement immobilier locatif.

Il existe de nombreuses formes d’investissement. L’or fait partie des placements qui ont longtemps été plébiscités. 

Avantages

Ne rentre pas dans l’imposition IFI

Lors du passage de l’ISF à l’IFI au 1er janvier 2018, l’ensemble des métaux précieux comme l’or ne font désormais plus partie de cet impôt. C’est un avantage certain qui permet de détenir de l’or sous forme de lingot ou de pièces d’or. En outre, l’or est échangeable dans toutes les devises du monde.

Fiscalité

En ce qui concerne la détention d’or et de métaux précieux, il n’y a aucune fiscalité ni taxe. Elle est donc libre et chacun peut détenir ces biens en toute liberté, quel qu’en soit le montant et la quantité. La fiscalité n’intervient qu’à la revente du bien.

Valeur refuge

L’or est la monnaie la plus emblématique du monde depuis des millénaires. Elle a conquis les hommes par sa rareté, mais aussi par sa fragmentation possible qui lui permet de valoir la même chose partout dans le monde et dans n’importe quelles circonstances. C’est la ressource la plus précieuse au monde et aura toujours une valeur universelle contrairement à une entreprise qui peut faire faillite en l’espace d’un instant. C’est un refuge certain, notamment en cas de crise ou d’effondrement boursier.

Protection face à l’inflation

L’inflation de l’or est globalement maîtrisée au cours du temps puisqu’elle suit l’évolution de l’économie, mais avec une volatilité beaucoup moins importante. En cas d’inflation économique, l’or suit cette courbe d’augmentation. Ainsi, l’or offre une stabilité sans équivoque par rapport à l’argent.

Investissement universel et maintien de valeur

L’or est l’un des investissements les plus sécurisés du monde. Sa valeur est universelle et unique. Lorsqu’une monnaie se dévalue à cause d’une crise politique, économique ou encore sanitaire, l’or tend à augmenter du fait de sa valeur universelle à travers le monde.

A contrario de l’argent qui ne détient in fine aucune valeur inhérente, l’or est un élément physique qui garde une valeur certaine au fil du temps. Son prix fluctue comme la monnaie fiduciaire, mais reste néanmoins beaucoup moins volatile et plus stable dans le temps. Du fait de sa rareté, l’or ne perd pas ou peu de valeur.

Inconvénients

 

Ne génère pas de revenus

Un placement monétaire quel qu’il soit est censé rapporter des dividendes ou des intérêts à son propriétaire. C’est le cas de tous les placements bancaires, boursiers, en actions et obligations. La possession d’or est donc une détention physique, sans retour sur investissement sauf à la revente. Ce bien physique dort chez soi ou à la banque et ne tire aucun profit à son propriétaire si ce n’est de regarder ses pièces ou ses lingots. Le seul espoir pour le propriétaire que son or prenne beaucoup de valeur, c’est le krach boursier.

 

Taxes sur les métaux précieux et plus-values

L’or n’est taxé par l’État qu’à sa revente, et c’est un inconvénient extrêmement important. En effet, si l’or ne permet pas de dégager des bénéfices comme des dividendes ou des intérêts au cours du temps de sa détention, on pourrait penser que la contrepartie se situe à la revente. En réalité, il n’en est rien et l’or devient un bien soumis aux impôts et taxes du pays.

 

Les modalités sont les suivantes :

On distingue d’abord l’or physique de l’or dit “papier”. Ce dernier est soumis à une imposition de 30 % sur les plus-values réalisées entre l’achat et la revente.

Concernant l’or physique, le détenteur a le choix entre la taxe forfaitaire et l’impôt sur les plus-values. Dans ce dernier cas, celui-ci doit justifier que :

Les lingots ou pièces achetées soient bien les mêmes à la revente,
Le vendeur et l’acheteur soient les mêmes personnes physiques (impossibilité en cas de succession),
Le vendeur soit détenteur des factures d’achat.

Dans ce cas et seulement, le propriétaire pourra être soumis à l’imposition sur les plus-values. Si la plus-value est négative, rien ne sera à débourser, en revanche si elle est positive, l’impôt s’élève à 36,2 % décomposé comme suit : 19 % d’impôt sur la plus-value et 17,2 % de prélèvements sociaux.

La plus-value imposable bénéficie d’un abattement de 5 % par année de détention à partir de la troisième année de détention. Après 22 ans de détention, la vente d’or est totalement exonérée d’impôt.

Si par malchance vous ne pouvez pas prétendre à l’impôt sur les plus-values, alors une taxe forfaitaire d’un montant de 11 % s’applique sur la totalité de la valeur transactionnelle (10,5 % de Taxe sur les Métaux Précieux (TMP) et 0,5 % au titre de la contribution au remboursement de la dette sociale).

 

L’or peut créer une bulle

L’or est une valeur refuge où certains n’hésitent pas à investir, notamment en période d’économie turbulente. Lorsque le prix de l’or s’envole, c’est bien souvent le résultat d’une panique générale des investisseurs. Ainsi, votre investissement pourrait être impacté négativement une fois le prix de l’or revenu à la normale et résulter en une moins-value.

 

Stockage physique

Concernant le stockage de l’or papier, il est assez facile de le dissimuler chez soi dans un endroit sûr. En revanche, c’est une autre paire de manche concernant l’or physique qui nécessite un stockage sécurisé. Un coffre chez soi ou mieux encore un coffre bancaire, mais dont vous devez payer la location, sont indispensables à la détention du métal le plus précieux du monde. Il n’est pas rare non plus de souscrire à une assurance en cas de vol dont le montant de la prime dépend évidemment de la valeur de l’or détenu.